Activateur de Voyages
Nous rejoindre sur Facebook

Energy trip vous conseille

<== cliquez sur l'image pour l'agrandir...

 

Pour observer et nager avec les Makos et les Requins bleus, consultez nos voyages "Prédateurs des 2 océans": Séjour I et Séjour II. Ou consultez-nous ici pour ajouter cette expérience à nos autres voyages sud-africain : "Les 7 Big Ones d'Afrique du Sud I & II" et "Afrique du Sud sauvage et magique I & II".

 

1) Le requin Mako

Le requin mako (Isurus Oxyrinchus) ou requin-taupe bleu est un requin appartenant à la même famille que les requins blancs (Lamnidae).

La plupart des photos prises de cet extraordinaire poisson ne lui rendent pas justice. Vivant et nageant en pleine eau, ce qui est la seule et vraie manière de l’observer, il montre un dos bleu cobalt profond qui passe au blanc argenté sous le ventre, c’une créature absolument magnifique à voir évoluer.

 

De forme très hydrodynamique il a une taille maximale de 4 mètres, avec des fentes branchiales particulièrement larges.

Pélagique et parfois côtier en eaux tropicales et tempérées, il évolue de la surface à plus de 700 mètres de profondeur.

Il se nourrit essentiellement de poissons pélagiques comme les thons mais également de céphalopodes. Les petits makos rencontrés lors des sorties au Cap se nourrissent également de sardines et de maquereaux ou d’anchois.

 

Ce requin est capable de maintenir une température corporelle supérieure d'environ 10°C à celle de l'eau, cette particularité couplée à ses larges fentes branchiales lui permet d'atteindre rapidement des vitesses élevées et la faculté de pouvoir faire des bonds hors de l'eau. Crédité d'une vitesse d'au moins 45 km/h, certains auteurs avancent que sa vitesse de pointe serait de l'ordre de 100 km/h ce qui prouverait que ce requin soit capable de faire des bonds de 10 mètres hors de l'eau.

 

Compte tenu de son régime alimentaire, cette vitesse lui permet de chasser des poissons pélagiques parmi les plus rapides comme le voilier ou l'espadon. Certains requins makos ont été trouvés avec la pointe de l’espadon encore planté dans leurs flancs, ce qui montre à quels combats acharnés ils peuvent se livrer.

 

Un commentaire de Chris, notre partenaire à Cape Town :

« Avant que nous ne commencions à plonger en pleine eau avec des requins makos, les histoires abondaient sur ces créatures terrifiantes qui nous déchiquetteraient à peine entrés dans l’eau, sans cage ou vêtement d’acier. Ceci en tête, nous étions un peu tendus à l’idée de nager avec notre premier mako.

Mais comme bon nombre d’histoires à propos des requins, les terrifiantes légendes qui nous avaient été racontées étaient sans fondement et à ce jour, après des centaines de plongée-snorkel avec les makos, nous n’avons jamais eu un seul accident.

La plupart des makos que nous rencontrons ont plutôt tendance à se méfier de nous… et même lorsqu’ils chassent les poissons, nous ne nous sentons jamais en danger, mais nous sommes toujours respectueux de l’animal et de l’issue potentielle qu’ils réservent à leurs proies habituelles. »

 

2) Le requin bleu

Le requin bleu (Prionace Glauca), dénommé également peau bleue, est un requin pélagique très présent dans les océans tempérés à tropicaux de 350 mètres de profondeur jusqu’à la surface. Ce requin est caractérisé par sa forme très effilée et par la teinte bleue de la partie supérieure de son corps. Sa taille maximale est de l'ordre de 4 mètres.

Nomade, le requin bleu habite tous les océans et mers du monde dans des latitudes comprises entre 66° Nord à 55° Sud. Ce requin est pélagique mais peut occasionnellement rester à proximité de la ceinture continentale. Il préfère les eaux entre 7°C et 16°C mais supporte bien les eaux légèrement au-dessus de 20°C.

Il se nourrit essentiellement de poissons tels que le hareng, le maquereaux, la sardine mais aussi de plein d'autres petits poissons.

 

La pêche industrielle décime plus de 100 millions de requins chaque année, et de ce chiffre gigantesque, 40 millions sont des requins bleus.

La plupart sont tués pour leurs ailerons pour faire des soupes très prisées en Asie, les pêcheurs industriels leur sectionnant brutalement leurs ailerons, et rejetant le pauvre animal encore vivant dans l’océan.

 

Un commentaire de Chris, notre partenaire à Cape Town :

« Nous recommandons à qui veut plonger, prendre des photos et nager pour la première fois en compagnie de requins, de le faire avec des requins bleus. Leur nature curieuse, couplée à leurs magnifiques couleurs et à la grâce de leur nage, vous feront languir d’en voir encore et encore, vous qui serez définitivement séduit par la nage avec des requins… »