Activateur de Voyages
Nous rejoindre sur Facebook

Energy trip vous conseille

<=== cliquez sur l'image pour l'agrandir...

 

La Laponie Suédoise - La Culture Lapone - L'or - Le Kuksa  :

Laponie, région s'étendant dans le nord de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et sur la presqu'île de Kola en Russie. Sa superficie est d'environ 400 000 km2. La majeure partie de la Laponie se situe au nord ducercle polaire arctique. La partie occidentale est une région de fjords, de vallées encaissées, de glaciers et de montagnes, le sommet le plus haut — le mont Kebnekaise — culminant à 2 111 m en Laponie suédoise. Plus à l'est, se situe un plateau peu élevé, renfermant de nombreux marécages et lacs, le plus important étant le lac Inari, en Laponie finnoise. La région située à l'extrême Est est recouverte de toundra. Le climat est arctique et la végétation clairsemée, à l'exception du sud, planté de forêts denses. La Laponie détient de précieux gisements miniers, notamment du minerai de fer en Suède, du cuivre en Norvège, et du nickel et de l'apatite en Russie. La faune est essentiellement constituée de rennes, de loups, d'ours ainsi que d'oiseaux de terre et de mer. La pêche en mer et en rivière est très pratiquée dans la région. Des bateaux à vapeur fonctionnent sur certains des lacs et quelques ports sont libérés des glaces toute l'année.

La plupart des habitants de la Laponie sont des Sami (Lapons) parlant une langue d'origine finno-ougrienne connue aussi sous le nom de Sami.

Environ un tiers des Sami sont des nomades qui vivent l'hiver à l'intérieur des terres et l'été sur la côte. D'autres Sami vivent de façon permanente en différents endroits de la côte et des fjords, beaucoup se sont installés dans des villages à l'entrée des vallées ou sur des lacs poissonneux. Les Sami vivent essentiellement en Norvège, où ils sont appelés Finns. Leur activité principale est la garde des troupeaux de rennes dont ils tirent à la fois leur nourriture et leurs vêtements ; ce sont aussi des chasseurs et des pêcheurs. Les Sami ont été envahis par les Scandinaves au IXe siècle et par les Russes au XIe siècle. Entre le XIIIe et le XVIIe siècle, ils furent soumis à l'autorité suédoise.

Rovaniemi, qui compte 35 081 habitants, est le chef-lieu administratif de la Laponie. Les autres villes lapones sont Kemi, Tornio et Kemijärvi.

 

La culture lapone a reçu des influences de l’Est, de l’Ouest, du Nord et du Sud. Elle comprend des éléments des cultures same, finlandaise, suédoise, norvégienne, et même russe. L’époque des grands abattages des forêts et de la ruée vers l’or y ont ajouté du piment.

La vaste étendue de la Laponie fait que les différences culturelles y sont grandes. Dans l’ouest de la Laponie, l’étroite coopération interfrontalière séculaire avec la Suède a laissé sa marque dans les coutumes locales, dont nous pouvons citer le langage meän-kieli parlé des deux côtés de la frontière, les traditions de pêche et divers événements. Dans l’est de la Laponie, ce sont les travaux forestiers qui ont dicté les conditions de la vie. Les régions forestières inhabitées et les villages de Savukoski et de Salla rappellent encore les anciennes traditions d’abattage d’arbres. La culture same est l’une des caractéristiques les plus intéressantes du nord de la Laponie.

 

L’or !
La ruée vers l’or d’autrefois ajoute un côté fascinant à la culture lapone. L’orpaillage se faisait avec plus d’intensité au début des années 1900 et dans les années 1940. Cette activité économique est exercée encore aujourd’hui dans différentes parties de la Laponie.

La ruée vers l’or d’autrefois ajoute un côté fascinant à la culture lapone. L’orpaillage se faisait avec plus d’intensité au début des années 1900 et dans les années 1940. Cette activité économique est exercée encore aujourd’hui dans différentes parties de la Laponie. On peut s’initier à l’histoire et à la présence de l’orpaillage par exemple à Tankavaaran Kultakylä, Sodankylä, où se tient également en été le championnat de Finlande d’orpaillage. Tankavaara possède également un musée de l’or qui mérite bien la visite.

 

Kuksa, gobelet multi-usages traditionnel fabriqué dans les loupes d’arbres, est l’un des objets utilitaires lapons les mieux connus.

Le Kuksa est plus commode dans la nature que les gobelets en porcelaine ou en métal
Le succès du kuksa est dû à ce qu’il est facile à utiliser, léger et solide. Les Lapons trouvent que le café a meilleur goût lorsqu’on le prend devant un feu de camp dans un kuksa et non dans un gobelet en porcelaine ou en papier. La porcelaine ou le métal chaud peuvent brûler les lèvres, ce qui n’est jamais le cas avec un kuksa en loupe d’arbre. Comme un kuksa est utilisé des centaines ou même des milliers de fois, c’est un objet très écologique qui permet d’éviter l’usage excessif des objets jetables.

De nombreuses croyances sont liées au kuksa dans la tradition lapone. Par exemple, il ne faut jamais le laver, car la chance pourrait alors disparaître. Il est toutefois permis de le rincer dans les eaux limpides d’un ruisseau de montagne. Si le kuksa tombe dans l’eau, il flotte.

Avant le premier emploi du kuksa :
Verser une larme de café, de cognac, etc., dans le kuksa de manière à en recouvrir le fond. Le tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre de façon que le liquide monte jusqu’au bord du gobelet sans qu’il déborde. Boire le liquide. Refaire la même chose dans le sens des aiguilles d’une montre et boire de nouveau le liquide. Remplir alors le kuksa avec la quantité désirée.
Instructions pour le nettoyage :  nettoyer le kuksa avec un torchon humide. C’est tout.

Source : Office du Tourisme de Laponie :  www.laplandfinland.com.